Justice pénale internationale : entre continuité et renouveau

Panneau des Actions

Justice pénale internationale : entre continuité et renouveau

Séminaire Justice et guerre présenté à l'IERDJ tout au long de l'année 2023

Par IERDJ

Où et quand

Date et heure

Lieu

Locaux de l'IERDJ 47 bis Rue des Vinaigriers 75010 Paris France

Carte et itinéraires

Comment s'y rendre

À propos de cet évènement

  • 2 heures
  • Billets électroniques sur mobile

En créant la Cour pénale internationale (CPI), le Statut de Rome a instauré une juridiction permanente, aujourd’hui soutenue par 123 Etats-membres, mais n’a pas figé le champ de la justice pénale internationale.

Face à l’intensification des crises externes qui minent la sécurité internationale et le multilatéralisme, et en réponse à ses propres limites et dysfonctionnements (menaces de retrait de certains Etats membres, bilan décevant conduisant à la mise en place d’un audit en 2020), la CPI s’est engagée à se réformer tandis que, entre 2010 et 2015, se mettait en place une nouvelle génération de tribunaux pénaux internationalisés (Chambres africaines extraordinaires du Sénégal, Cour pénale spéciale de Centrafrique, chambres spécialisées pour le Kosovo) et que, à partir d’un renouvellement de la compétence universelle, les juges nationaux prenaient une nouvelle place dans la répression des crimes internationaux.

Il en résulte des changements profonds encore en cours dont nous n’avons pas encore pris toute la mesure mais que la guerre en Ukraine fait aujourd’hui plus clairement ressortir. Quels sont les nouveaux défis qui se posent et comment ces différents acteurs – institutionnels et issus de la société civile – tentent-ils de les relever ?

Avec :

- Nicolas GUILLOU, juge de la mise en état aux chambres spécialisés pour le Kosovo.