Panneau des Actions

Arrêt sur Recherche n°2

Le droit au défi du Transhumanisme

Par IERDJ

Où et quand

Date et heure

Lieu

Locaux de l'IERDJ 47 bis Rue des Vinaigriers 75010 Paris France

Carte et itinéraires

Comment s'y rendre

À propos de cet évènement

Le transhumanisme ouvre à tous les fantasmes et il est utile de prendre le temps de sonder ses multiples facettes et ses potentielles réalisations. C’est l’objet de la recherche “Transhumanisme(s) et droit(s) menée par Emilie GAILLARD et Amandine CAYOL entre 2019 et 2022, fruit de la collaboration d’une équipe de recherche pluridisciplinaire composée de juristes, de sociologues et de philosophes qui s’inscrit en outre dans la transversalité juridique (droit public et droit privé / droit interne et international).

Sommes-nous déjà dans une société transhumaniste où “l’augmenté d’hier est devenu le normal d’aujourd’hui” comme l’a souligné Daniela Cerqui, anthropologue en 2018 ?

Chercheurs et praticiens tenterons dans cet “Arrêt sur recherche” de comprendre quel impact les concepts et les réalisations du transhumanisme - mis en exergue dans la recherche - ont-ils sur les notions fondamentales du droit en particulier en ce qui concerne la personne et les droits fondamentaux qui transcendent tous les domaines mais qui posent de façon générale la question de l’avènement d’un ordre public vecteur d’un droit à la condition humaine future.

Pour chacun de ces principes et notions, les idées et réalisations transhumanistes sont-elles susceptibles de créer des déviances et des conséquences altératives tant sur le plan éthique que sur le plan sociétal ? Dans quelle mesure ? Quelle régulation ou encadrement proposer ? C’est ce que tenteront de dessiner nos trois intervenants.

 *   Amandine CAYOL, Maître de conférences en droit privé et sciences criminelles, Membre de l'Institut Caennais de Recherche Juridique

 *   Emilie GAILLARD, Maître de conférences HDR en droit privé à ScPo Rennes, Coordinatrice générale de la chaire d’excellence CNRS Normandie pour la paix .

 *   Pierre DELMAS GOYON, Magistrat, Conseiller honoraire à la Cour de cassation, membre du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé

Lire la recherche : Transhumanisme(s) et droit